L’année dernière des artistes, pour la grande majorité, d’Amérique Latine avaient pris possession d’un bâtiment sur le point d’être détruit pour y exposer leur art.