shooting-tatouage

J’ai toujours été attirée par les tatouages. Depuis l’adolescence, j’avais une certitude : moi aussi, je serais tatouée. Et ça n’a pas loupé. Dès que j’ai atteint la majorité, je suis allée dans un salon de tatouage. Aujourd’hui, à 25 ans (bientôt 26), je suis passée 7 fois sous l’aiguille. Mes tatouages font partie de moi. Ils sont une réflexion de mes passions, de mon caractère, de moi tout simplement.

J’avais envie de vous écrire cet article depuis des mois, si ce n’est des années. Mais je n’avais jamais pris le temps de faire un beau shooting photo pour vous les présenter. Il y a quelques mois j’ai fait la rencontre d’Anaïs Rousseau, photographe à Nantes. Lorsque je lui ai parlé de mon envie, elle m’a tout de suite proposé d’organiser une séance photo. J’étais sur-excitée ! Nous avons fait notre shooting dans le parc de La Carrière à Saint-Herblain. Si je connais la salle de concert, je n’ai jamais exploré le parc. Grosse erreur ! C’est un endroit magnifique, avec une faune peu commune à Nantes. Merci Anaïs pour ces splendides photos 💛.

Mon premier tatouage : des notes de musique

tatouage-note-musique

Octobre 2010. Pour le premier, je le voulais petit et dans un endroit discret. Après une longue hésitation entre l’arrière de l’oreille et l’arrière du cou, j’ai choisi la seconde solution. C’était mon premier, j’avais peur de m’en lasser. Alors, je ne voulais pas l’avoir sous les yeux tout le temps. Pour le dessin, je n’ai pas eu de doute. Mon premier tatouage devrait avoir un lien avec ce que j’aime le plus au monde : la musique. Alors je me suis décidée sur trois petites notes. Simple mais efficace.

Au niveau de la douleur, je n’ai presque rien senti. J’étais stressée en arrivant mais le tatoueur a su me mettre à l’aise. Je n’ai senti que des minis picotements. Je me souviens même d’avoir ri car ça me chatouillait. 7 ans plus tard, je ne regrette pas ce premier tatouage. Je ne le vois jamais mais je sais qu’il est là. Et quand je l’aperçois parfois, j’ai toujours un sourire ravi.

Mon second tatouage : ma plume d’écrivain

tatouage-plume-ecriture

tatouage-plume

Janvier 2012. Lorsque l’on commence à tatouer son corps, on dit que c’est compliqué de s’arrêter. Bien sûr, je n’y ai pas échappé. À peine le premier tatouage cicatrisé que je voulais faire le second. Il m’a fallu un peu plus de temps que le premier pour savoir ce que je voulais. Après mon amour pour la musique, j’avais envie de marquer ma passion de l’écriture sur ma peau. Et puis l’illumination ! Je voulais une plume d’écrivain. J’ai toujours rêvé d’écrire un roman à l’encre, avec une mine taillée dans une plume.

Ce second tatouage a une valeur sentimentale bien plus forte que mon amour pour l’écriture. C’est mon petit frère qui a réalisé le dessin. Alors ce n’est peut-être pas la plume d’écrivain la plus détaillée et travaillée mais je l’aime de tout mon cœur. Parce qu’à chaque fois que je la vois (elle est sur mon avant-bras droit donc tout le temps haha), je pense à mon petit-frère.

“C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté” : mon troisième tatouage

tatouage-le-cercle-des-poetes-disparus

Février 2013. Après deux dessins, j’avais très envie de me faire tatouer une phrase. Je la voulais sur les côtes, sous le sein gauche. Au plus près de mon cœur. J’ai longtemps cherché quelle citation, quelle phrase me correspondait. Et un jour, en regardant pour la énième fois Le Cercle des Poètes Disparus, mon film favori, ça a fait tilte. Je voulais une phrase extraite de ce film. Musique, écriture, cinéma. De l’art pour représenter l’art. Il m’a fallu plusieurs visionnages avant de me décider. C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté. C’était cette phrase. Moi, la grande rêveuse, qui ne pense qu’à réaliser ses rêves depuis l’enfance. Rêve et liberté. Elle me correspondait, me correspond et me correspondra toujours.

Si je ne regrette pas mon choix de phrase ou son emplacement, je regrette la façon dont je l’ai fait. J’ai choisi une typographie assez banale et surtout très fine. La phrase étant assez longue, ce n’est pas écrit très gros. 5 ans plus tard, mon tatouage n’est plus en très bon état, les lettres s’affaissent un peu. Si je devais le refaire, je choisirais très certainement une autre typo et dans une taille différente. Je pourrais aussi faire des retouches. Mais ce tatouage m’a fait beaucoup trop souffrir pour que je laisse quelqu’un retoucher mes côtes un jour.

Ma manchette, mon quatrième tatouage

tatouage-galaxie-warrior

tatouage-shootingSeptembre 2014. Cette idée, je me la traîne depuis des années. Je pense que cela ne vous a pas échappé, je suis un peu fascinée par les étoiles, l’espace, la voie lactée etc. Si vous avez un doute, “Aurora Borealis” ça veut dire aurore boréales ;). Je voulais représenter la galaxie sur mon bras. Après mes trois premiers tatouages en noir et blanc, j’avais envie de couleurs et surtout d’un gros tatouage.

À cette période, Demi Lovato (aka ma Queen) a sorti sa chanson Warrior, qui veut dire énormément pour moi. Et j’avais envie de me le graver dans la peau. Alors, j’ai fait une pierre deux coups. Ce mot représente ma combativité, le fait que je vais au bout des choses, que je ne lâche pas prise, que je sais remonter la pente. La galaxie représente également mon côté rêveuse, toujours dans la lune et maladroite. C’est sans aucun doute le tatouage qui en dit le plus sur moi, sur ma personnalité. Ce n’est sans doute évident pour personne et tant mieux. J’aime le fait d’exposer aux yeux de tous ma façon d’être, sans que personne ne le remarque.

Pour ce tatouage, j’ai passé plus de 3h sur la table. C’était long et douloureux. Mais je recommencerais n’important quand tant je l’aime ! Anaïs Seasun, l’artiste qui me l’a réalisé est incroyablement talentueuse et elle joue avec la couleur avec une telle délicatesse. Elle a compris mon idée et elle m’a fait le tatouage dont je rêvais. Si vous cherchez une tatoueuse à Nantes pour un tatouage en couleur, je ne peux que vous la recommander.

Rencontrer mon groupe préféré m’a permis de faire mon cinquième tatouage

tatouage-mcfly-chanson

tatouage-cactus

Juin 2015. Ce cinquième tatouage, je pensais ne jamais pouvoir le réaliser. Depuis mon adolescence, je suis fan du groupe anglais Mcfly. Des 5 albums qu’ils ont sorti, ma chanson préférée est incontestablement The Heart Never Lies. Je rêvais de pouvoir me faire tatouer le titre de cette chanson, avec l’écriture de l’un des membres du groupe. Mais cela voulait dire : rencontrer le groupe. Cela aurait pu rester un rêve pendant encore très longtemps.

Mais en juin 2015, j’ai eu la chance incroyable de les rencontrer à Bruxelles ! C’était tellement inimaginable. Les 4 membres du groupe m’ont écrit le titre de la chanson sur une feuille de papier. J’ai hésité à me faire tatouer un mot de chaque écriture, mais j’ai fini par choisir l’écriture de Dougie Poynter, le bassiste et mon first crush ever (oui je suis amoureuse de lui depuis mes 14 ans, so what haha). J’ai fait ce tatouage 4 jours après les avoir rencontrer. Il a été réalisé en à peine 30 minutes et je n’ai absolument rien senti.

Un peu de géométrie pour mon sixième tatouage

tatouage-triangle-pyramide

tatouage-triangle

Octobre 2015. Le petit sixième n’était pas vraiment prévu au programme. Je venais de passer sur la table, je pensais attendre un peu avant de recommencer. Mais deux de mes meilleures amies voulaient faire leur premier tatouage. Et elles ne voulaient pas le faire seules. Alors, forcement, lorsqu’elles m’ont demandé de me faire tatouer en même temps qu’elles, je n’ai pas pu dire non. Together or not at all. N’habitant pas dans les mêmes villes, nous avons dû trouver la date (juste avec le concert de Fall Out Boy) et le tatoueur capable de faire nos 3 petits tatouages en quelques heures. C’était du sport. Mais on a réussi et cette journée restera gravé dans ma mémoire.

Comme ma manchette, je suis persuadée que personne ne comprend ce tatouage. Je voulais représenter les grandes pyramides de Gizeh (Khéops, Khéphren et Mykérinos) et la constellation d’Orion. Pourquoi les deux ensembles ? Car les 3 grandes pyramides sont alignées sur la constellation. Et je ne pense que cela soit une coïncidence. Mais, ça c’est un autre débat. Je ne savais pas trop comment je pourrais représenter mon idée dans un dessin. Heureusement que mon chéri est un artiste. C’est lui qui m’a dessiné ce tatouage. Et comme mes notes de musique, je ne le vois presque jamais mais je l’aime de tout mon coeur.

Harry Potter : l’inspiration de mon septième tatouage

tatouage-harry-potter

tatouage-harry-potter

Décembre 2016. Fan des tatouages et Potterhead jusqu’au bout des ongles, je me devais bien d’unir mes deux passions non ? Je sais depuis des années que je me ferais un tatouage lié à Harry Potter. C’était une évidence. Mais que faire ? Des lunettes, un éclair ? Un peu trop commun. Je voulais que mon tatouage représente ma maison, Serdaigle. Mais je ne voulais pas d’un aigle. J’ai pensé me faire tatouer le diadème mais ça ne me convenait pas. J’ai mis un moment avant de trouver l’idée. Et c’est grâce à une photo sur Pinterest. J’ai vu le tatouage d’une baguette, avec un fanion. Voilà comment mettre tous les éléments dans un seul tatouage !

Je suis allée voir Ornella de Ironink à Nantes, avec plusieurs éléments sous le bras : l’image du tatouage qui m’a inspiré, des images de la baguette de Luna pour représenter Serdaigle (et que c’est ma chouchoute), la phrase “until the very end”, les petits pas de la carte du maraudeur et la couleur bleue Serdaigle. Je lui ai expliqué ce que je voulais et elle m’a réalisé le dessin dont je rêvais ! Si je n’ai pas eu mal durant la séance, mon bras n’a pas arrêté de trembler sans que je puisse le contrôler. C’était la première fois que je réagissais comme ça. C’était assez étrange.

D’autres tatouages de prévu ?

tatouage-shooting

Il y a quelques années, je me suis dis : à 25 ans, tu as terminé ton bras. Bon, ce n’est pas encore vraiment le cas. J’ai encore beaucoup d’espace à combler et pas encore assez de sous pour tout faire. Mais j’ai deux projets que j’aimerais réaliser rapidement : un tatouage en commun avec mon petit frère (des bulles de savon) et un colibri tenant une fleur d’hortensia (le colibri pour la légende amérindienne et mon mode de vie plus responsable et l’hortensia car c’est l’une des fleurs préférées de ma maman). Cette idée ne me quitte plus depuis des mois, mais je n’arrive pas à me décider sur le style que je souhaite pour ce tatouage. Mais ça va venir. Un jour, j’aurais surement l’illumination qu’il me faut.

Cet article est peu long (presque 2000 mots, oups) mais mes tatouages font partis de moi. Ils me représentent, s’expriment pour moi. Ils sont tous là pour une bonne raison. Et je sais que dans 10, 20 ou 30 ans, je serais toujours aussi fière de les porter.

tatouage-shooting

tatouage-triangle-galaxie

tatouage-triangle-galaxie

tatouage-galaxie

tatouage-galaxie

Et vous, vous êtes tatoué.e.s ? Que représente(nt)-t-il(s) ? Avez-vous envie de vous faire tatouer ? Dites-moi tout !

tatouage-shooting

Je vous embrasse <3