Aujourd’hui j’aurais du vous publier l’article sur mes quelques jours à Londres, mais avec les évènements d’hier je n’ai pas eu la force de l’écrire. Il arrivera plus tard. Aujourd’hui je veux rendre un dernier hommage à Charlie Hebdo, en utilisant mon arme de prédilection, ma plume.

B6wDJAFCIAAVle4.jpg_large

Je ne polémiquerais pas sur les individus responsables de cette attaque. Cela leur donnerait trop d’importance et il en est hors de question. Aujourd’hui je ne pense qu’aux 12 victimes, qui étaient simplement venu travailler, s’exprimer à travers l’humour.

Hier, c’était un cauchemar. Ce matin j’ai pensé, pendant deux secondes, que tout venait de ma tête. Puis j’ai ouvert facebook. Toutes les images “Je Suis Charlie” dans mon fil d’actualité m’ont rappelé que c’était la réalité. Une réalité qui blesse.

J’ai été choquée, en colère et triste.  Charlie Hebdo c’est un symbole. Charlie Hebdo c’est une référence journalistique. Charlie Hebdo c’est une façon de voir la vie, en riant, en relativisant. Je ne peux me résoudre à parler de Charlie au passé. Charlie n’est pas mort. Charlie est blessé, gravement, mais il en sortira plus fort. Comme nous.

Dans cette épreuve, je vois la population se rassembler. S’unifier autour de Charlie Hebdo, sans faire d’amalgame. La population ne cherche pas la haine, elle cherche la paix. Il n’y a qu’en vivant main dans la main que cette situation s’arrangera. Dommage qu’il ai fallu un drame pour le réaliser.

Hier nous avons perdu 12 personnes. Cabu, Charb, Tignous et Wolinski en faisaient partie. Quatre grands noms du dessin humoristique, quatre figures emblématiques de Charlie. Cette nouvelle fut un choc terrible. Sans m’en rendre compte ils faisaient partie de mon quotidien. L’avenir va être vide sans eux.

Cette attaque nous aura tous marqué. La liberté a trébuché. Elle n’est pas tombé. Tant qu’on se battra pour elle, elle se tiendra droite. Hier c’était dur. Aujourd’hui cela ne fait que confirmer mon envie d’écrire, mon envie de m’exprimer librement. Le journalisme a toujours été mon domaine de prédilection. Je ne sais rien faire d’autre. Je ne veux rien faire d’autre. Charlie va me donner la force de me battre encore plus. Parce qu’aujourd’hui je me battrais pour lui aussi.

En dernier hommage, Alex Dessinateur a réalisé la plus belle caricature que j’ai vu depuis le drame. Une caricature qui aurait plu à Charb, Cabu, Tignous et Wolinski, j’en suis persuadée.

B6yJW41CUAA_2oL

N’oubliez pas, restez unis, aimez vous. La liberté vivra.

Bisous les petits loups <3